le résumé

L’OMS (Organisation mondiale de la santé) et ses partenaires cherchent, par le biais de cette Journée mondiale, à amener les autorités en matière de santé et la population à agir pour la prévention de l’hépatite.

les détails

Les hépatites touchent plus d’un milliard de personnes à travers le monde, et en tue 1,4 million par année.

Dans le cas de l’hépatite C, on parle souvent « d’épidémie silencieuse », car la plupart des personnes infectées l’ignorent. L’hépatite C est une inflammation du foie qui évolue lentement, et qui peut être sans symptômes pendant plusieurs années, jusqu’à ce que le foie soit gravement atteint — une infection chronique peut entraîner la cirrhose et/ou le cancer du foie plus tard dans leur vie, et la personne infectée peut transmettre le virus sans le savoir.

Le test sanguin est la seule façon d’établir un diagnostic.

les conseils du pharmacien

Les vaccins contre les hépatites A et B sont la meilleure façon de vous protéger. Il est toutefois possible de réduire les risques d’infection de la manière suivante :

Hépatite A : évitez les contacts sexuels oro-anaux, et, dans les régions endémiques (là où l’infection est très présente) et où les conditions d’hygiène sont mauvaises, évitez de consommer l’eau du robinet, les glaçons, salades, fruits sans pelure, fruits de mer insuffisamment cuits, ou aliments vendus sur la rue.

Hépatites B et C : ayez des relations sexuelles protégées, ne partagez pas des aiguilles ou du matériel associé à la consommation de drogues, ni les objets d’hygiène personnelle (brosse à dent, rasoir, lime à ongles, etc.).

Si vous n’avez jamais été dépisté pour l’hépatite C, et que vous êtes né entre 1945 et 1970, parlez-en à votre médecin. Plus 75 % des adultes infectés font partie de la population des baby-boomers.

VHB/VHC et VIH : La coinfection par le VIH et le VHB ou le VHC est problématique. L’inflammation causée par une hépatite peut limiter les choix de traitements antirétroviraux et en augmenter les effets indésirables. Il est donc recommandé aux personnes vivant avec le VIH de passer des tests de dépistage régulièrement.

Liste des personnes qui devraient impérativement se faire dépister selon les lignes directrices de l’OMS :

  • les consommateurs de drogue par injection ;
  • les personnes ayant reçu des produits sanguins infectés ou ayant fait l’objet d’examens invasifs dans des établissements de soins où les pratiques de lutte contre les infections sont insuffisantes ;
  • les enfants nés de mères infectées par le VHC ;
  • les personnes dont les partenaires sexuels sont infectés par le VHC ;
  • les personnes atteintes de l’infection à VIH ;
  • les personnes qui ont consommé des drogues par voie intranasale ;
  • les personnes qui ont des tatouages ou des piercings.
liens utiles

Feuillet d’information sur l’hépatite CCatie

Qu’est-ce que l’hépatite?OMS

Hépatites A, B, C, D, E,
Clinique médicale l’Actuel

Bitnami