Drogues : les liaisons dangereuses

Drogues : les liaisons dangereuses

En termes de degrés de risque, on pense généralement qu’ils augmentent selon l’intensité des drogues consommées, les « dures » étant les plus dangereuses ou dommageables. Cependant, certains mélanges peuvent être fatals. La simple combinaison de drogues dites « douces »entre elles ou celle d’autres substances aussi courantes que le café et l’alcool avec d’autres produits, comporte des risques sérieux.

Marijuana : même si légalisée, elle n’est pas inoffensive.

Marijuana : même si légalisée, elle n’est pas inoffensive.

À l’heure où on parle de légaliser la marijuana, la communauté médicale semble unanime sur un point : on ne peut pas dire que la consommation de marijuana ne comporte pas de risques pour la santé. On réfère surtout ici à un usage continu, qui a pour conséquence des changements au niveau des poumons, des pertes de mémoire et nombre d’autres problèmes. Des chercheurs ont même démontré que la consommation occasionnelle (une ou deux fois par semaine) a également pour effet de modifier l’anatomie du cerveau, en particulier les zones responsables des émotions et de la motivation.

Les dangers du chemsex

Les dangers du chemsex

Les dangers du chemsex (« marathons » de sexe sous drogue) sont surtout liés aux substances consommées en mélanges ou « cocktails ».

Par ailleurs, sous l’influence de la drogue, les règles de base en matière de prévention sont souvent ignorées (la plus importante : le port du condom). Les risques de transmission du VIH et autres ITSS sont décuplés.

Crystal meth : forte dépendance et graves effets indésirables

Crystal meth : forte dépendance et graves effets indésirables

La méthamphétamine (le « crystal meth ») génère chez certaines personnes un rush ou un flash, c’est-à-dire un boost d’énergie, un sentiment d’euphorie intense et prolongé, et pour certains, une augmentation du plaisir sexuel. Cependant, c’est une drogue qui entraîne aussi une forte dépendance, et de nombreux effets indésirables sévères. De plus, elle est étroitement liée à la multiplication des partenaires et rapports sexuels non protégés, comportant un risque accru de transmission du VIH.