le résumé

Les personnes vivant avec le VIH ont souvent l’impression d’avoir pris du poids depuis le début de leur traitement, et associent ce changement à la prise d’antirétroviraux. Les ARV combattent efficacement le virus, mais il peut arriver, quoique de plus en plus rarement, qu’ils causent des effets indésirables en provoquant, par exemple, des modifications à l’apparence physique.

Ces changements (accumulation de graisse en certains endroits, prise de poids) peuvent simplement être la conséquence du style de vie ou du vieillissement, comme c’est aussi le cas pour les personnes séronégatives.

les détails

Selon les études et la documentation sur le sujet, on sait qu’une personne séropositive non traitée, dans la majorité des cas, perd du poids. Lorsqu’elle commence ses traitements antirétroviraux, si son appétit s’améliore, elle prend normalement un peu de poids. D’ailleurs, la première réaction est en général très positive, surtout si le patient avait auparavant perdu trop de poids. Ce qui se passe par la suite peut ne pas être lié aux ARV.

Les PVVIH ont autant de risque que les personnes séronégatives de céder à certaines tentations, par exemple la malbouffe ou la sédentarité. Par ailleurs, comme tout le monde, les personnes aux prises avec le VIH vieillissent, et doivent composer avec un ralentissement du métabolisme et les changements corporels liés au vieillissement.

Par contre, certaines modifications de l’apparence physique et variations de poids (lipodystrophie) sont associées au virus ou à la prise de certains antirétroviraux et peuvent créer des inconforts ou avoir des conséquences sur la santé. À noter que ces effets secondaires sont peu fréquents avec les nouveaux traitements.

La lipodystrophie, qui désigne un ensemble de symptômes de prise ou de perte de poids en des endroits spécifiques du corps, comprend la lipohypertropie qui se manifeste par une accumulation de graisse sur le ventre, les épaules, le cou et le dos, et la lipoatrophie, qui provoque une fonte graisseuse sur le visage et certains membres.

les conseils du pharmacien

Les PVVIH rencontrent, en matière de prise de poids, les mêmes défis que tous doivent surmonter, en plus de connaître un risque accru de diabète et de maladies cardiovasculaires si la prise de poids est importante. La solution ? Une alimentation saine et équilibrée, de l’activité physique régulière, un bon sommeil et une réduction du stress.

Bien qu’il puisse être difficile de faire en sorte que les signes de la lipodystrophie soient corrigés, certains médicaments peuvent être moins susceptibles de provoquer ces symptômes. Soyez à l’affût de toute accumulation ou fonte de graisse se produisant sur votre corps, et parlez-en à votre médecin ou à votre pharmacien qui pourront vous informer sur ce qui peut être fait pour possiblement atténuer ces effets indésirables.

La recherche a redonné aux personnes séropositives sous traitement une espérance de vie normale, en transformant le VIH en maladie chronique et non plus mortelle. Pour bénéficier des bienfaits des ARV, le facteur de l’adhérence est l’un des plus importants. Peu importe la raison, si vous ne vous sentez pas à l’aise avec votre traitement, parlez-en ouvertement avec votre équipe médicale qui pourra vous conseiller et contribuer à améliorer votre qualité de vie.

liens utiles

Un guide pratique pour un corps en santé pour les personnes vivant avec le VIH
Catie – La source canadienne de renseignement sur le VIH et l’hépatite C 

Body Shape Changes with HIV: Entire Lession
Article complet sur les modifications de l’apparence physique

Bitnami