Frances Oldham Kelsey

Frances Oldham Kelsey

Frances Oldham Kelsey, pharmacologue originaire de l’île de Vancouver en Colombie-Britannique, met fin à la « tragédie de la thalidomide » et contribue au renforcement de l’homologation des médicaments. En 1962, elle reçoit le President’s Award for Distinguished Federal Civilian Service la plus haute distinction décernée à un civil aux États-Unis, des mains du Président John F. Kennedy. En 2005, elle prend sa retraite de la FDA, à l’âge de 90 ans. Elle décède à l’âge vénérable de 101 ans, en 2015.

Alexandre Fleming 1881-1955 — La découverte fortuite de la pénicilline

Alexandre Fleming 1881-1955 — La découverte fortuite de la pénicilline

Avant que la pénicilline ne soit disponible à grande échelle, une simple petite blessure infectée ou maladie infectieuse courante pouvaient s’avérer mortelles. On doit au Britannique Alexandre Fleming la découverte de cette puissante substance bactéricide, en 1928, qui lui valut le prix Nobel de la médecine en 1945.

Friedrich Sertürner, apprenti pharmacien inventeur de la morphine

Friedrich Sertürner, apprenti pharmacien inventeur de la morphine

C’est en référence à Morphée, dieu grec du sommeil et des rêves, que Friedrich Sertürner a donné son nom à la morphine, le premier alcaloïde connu, dérivé de l’opium. On lui attribue la découverte en 1805 de l’usage pharmaceutique de cette puissante substance, classée par l’OMS comme étant un stupéfiant.


Sertürner ne soupçonnait sans doute pas la portée de l’effet de dépendance et des dangers provoqués par sa découverte.

Judith Moreau de Brésoles, première pharmacienne de Montréal

Judith Moreau de Brésoles, première pharmacienne de Montréal

On entend rarement parler de Judith Moreau de Brésoles, apothicairesse et première supérieure des religieuses hospitalières de l’Hôtel-Dieu de Montréal. Arrivée de France en 1659, cette audacieuse infirmière reconnue pour ses connaissances en pharmacologie a consacré les vingt-huit dernières années de sa vie aux malades de la Nouvelle-France.

Un pharmacien invente l’allumette

Un pharmacien invente l’allumette

Certaines petites choses de la vie courante nous sont acquises, sans que nous en saisissions l’importance. Prenons l’allumette, par exemple. C’est à un pharmacien britannique du nom de John Walker (à ne pas confondre avec Johnnie Walker) que nous devons son invention, dans sa forme actuelle. Peut-être faudrait-il avoir vécu au 19e siècle pour comprendre à quel point il est agréable de pouvoir, aujourd’hui, « craquer » une allumette sans risquer de faire exploser la maison ou de devenir sourd en raison du bruit.