le résumé

La rentrée de l’automne est souvent synonyme de déplacements professionnels. C’est aussi une période où l’on planifie les vacances d’hiver. 

Comme tous les voyageurs, les personnes vivant avec le VIH (PVVIH) doivent prendre certaines précautions avant de partir, notamment : s’assurer de pouvoir suivre leur traitement durant tout le séjour, et, dans certains cas, se faire vacciner. 

les détails

Voyager avec le VIH ? C’est tout à fait possible et sécuritaire. Grâce aux avancées médicales, le VIH est désormais considéré comme une maladie chronique très bien contrôlée lorsque le traitement est bien suivi et les comportements à risques évités.

Les conseils de prudence de la vie de tous les jours sont donc de mise, à l’étranger comme ici. La différence, c’est qu’il faut être prévoyant quand on s’éloigne de nos ressources habituelles de santé, qu’il s’agisse de notre médecin, pharmacien, ou tout autre professionnel que l’on peut habituellement consulter rapidement en cas de problème.

Médicaments

Certains pays exigent la divulgation des médicaments sur ordonnance. Il est donc préférable de les transporter dans le bagage à main, et qu’ils soient clairement identifiés à votre nom. Il est également recommandé de demander à votre médecin de vous fournir un certificat médical expliquant votre état de santé et les détails de l’ordonnance, en cas de perte ou de vol. Séparer l’ensemble des médicaments en deux et les conserver en des endroits différents peut s’avérer utile pour les mêmes raisons.

Une provision supplémentaire évite les problèmes en cas de prolongation imprévue du voyage. Aussi, dans certaines destinations, les médicaments pourraient ne pas être disponibles ou plus difficiles à se procurer.

Ne pas commencer un nouveau traitement peu de temps avant le départ

Comme certains médicaments antirétroviraux comportent un risque relatif d’effets indésirables, il est préférable de ne pas commencer un nouveau traitement peu de temps avant un départ.

Examen médical avant le départ

Pour un voyage prolongé, il est indiqué de planifier un rendez-vous médical quelques semaines avant le départ pour vous assurer que tout va bien, et pour aborder avec votre médecin certains éléments importants du voyage prévu : durée, hébergement, destination, vaccination. Celui-ci pourra vous conseiller en conséquence.

Quels vaccins ?

Pour certaines destinations, la question de la vaccination est cruciale pour tous les voyageurs, encore plus pour les PVVIH, dont le système immunitaire est déjà sollicité. Tous les voyageurs devraient prendre rendez-vous dans une clinique de santé-voyage au moins six semaines avant leur départ. Même s’il s’agit d’un voyage organisé « à la dernière minute », il est préférable de se rendre dans une telle clinique ou, du moins, consulter un professionnel de la santé : mieux vaut tard que jamais !

En règle générale, les voyageurs séropositifs dont le compte de CD4 est plus élevé que 200 peuvent recevoir sensiblement les mêmes vaccins que les voyageurs séronégatifs, à l’exception de ceux qui ne leur sont pas recommandés (notamment les vaccins « vivants », par exemple contre la typhoïde et la fièvre jaune). Il pourrait être utile de vous munir d’une lettre émanant de votre professionnel de la santé expliquant les raisons pour lesquelles vous n’êtes pas vacciné contre ces maladies, selon les juridictions visitées. 

Notons que l’on préconise que tous les PVVIH, qu’elles voyagent ou non, soient en tout temps vaccinées contre les hépatites A et B, la pneumonie, le tétanos, la diphtérie et la grippe. On recommande également le ROR (contre la rougeole, les oreillons et la rubéole). 

Mesures restrictives visant plus particulièrement les PVVIH

Il est important de se renseigner sur les règles concernant le VIH qui peuvent exister ailleurs qu’au Canada. Certains pays continuent de considérer le VIH comme une maladie dangereuse et restreignent l’entrée des PVVIH sur leur territoire, perpétuant ainsi la stigmatisation à leur égard. Avant de planifier des déplacements dans l’un de ces pays, il serait prudent de prendre connaissance de ces restrictions, surtout en cas de séjour prolongé. Rappelons-nous que les restrictions relatives à l’entrée des PVVIH aux États-Unis d’Amérique n’ont été levées qu’en 2010. 

les conseils du pharmacien

N’hésitez pas à vous adresser à votre pharmacien qui pourra vous renseigner et vous aider à mieux planifier votre voyage ou vos déplacements fréquents. Celui-ci pourra par exemple vous remettre la liste détaillée de vos médicaments (à conserver en lieu sûr), advenant que vous les perdiez, et vous expliquer la démarche à suivre, le cas échéant.  

De plus, depuis l’introduction de la loi 41, le pharmacien peut prescrire certains traitements préventifs contre la diarrhée du voyageur et le paludisme. Prenez rendez-vous auprès de votre pharmacien.

liens utiles

Le VIH et les voyages
Catie

La trousse santé en voyage : un must !
Clinique A rue McGill

Vous partez en voyage ? N’oubliez pas les vaccins !
Clinique A rue McGill

Voyager avec des médicaments
Santé Canada

La santé des voyageurs
Santé Canada

www.hivtravel.org (ang.)

Bitnami