le résumé

La marijuana synthétique a fait son apparition sur le marché il y a quelques années. Cette « nouvelle drogue » contient des éléments qui sont chimiquement proches du THC (le tétrahydrocannabinol, la constituante de la marijuana qui provoque les effets psychotropes recherchés), mais qui sont considérablement plus puissants et beaucoup plus dangereux que le THC contenu dans la marijuana naturelle, et qui peuvent aller jusqu’à provoquer la mort.

les détails

On entend souvent dire que la marijuana (ou cannabis ou « pot ») d’aujourd’hui est beaucoup plus forte que celle des années 70’. C’est vrai, sa teneur en THC a plus que doublé, notamment en raison des nouveaux modes de production, par exemple la culture hydroponique. Cela ne fait qu’augmenter les risques liés à la consommation de cette substance, notamment ceux de développer des troubles mentaux ou encore un cancer du poumon (un risque cinq fois plus élevé qu’avec la cigarette).

Une « nouvelle » drogue

Mais ce dont il est question ici, c’est de la « marijuana synthétique », qui n’a absolument rien à voir avec la marijuana qui pousse dans les champs, et qui s’inscrit plutôt dans le même registre que toutes les « nouvelles drogues » qui ont envahi le marché et qui font régulièrement la une des journaux, pour des cas d’intoxication qui provoquent de plus en plus de décès.  

Un « euphorisant légal » ?

La marijuana synthétique est fabriquée à base de végétaux (souvent, c’est de la simple laitue!) sur lesquels on vaporise des cannabinoïdes synthétiques, qui imitent le véritable cannabis naturel, mais qui ne sont pas détectables dans le sang, produisant des résultats négatifs aux tests. Les producteurs de cette nouvelle substance de synthèse, très habiles, n’utilisent que certains cannabis synthétiques qui ne figurent pas sur la liste des produits interdits par la loi. Leur produit serait donc légal, « car ses ingrédients » le sont. Ces produits synthétiques sont d’ailleurs commercialisés en tant que « substitut légal du cannabis » ou encore « euphorisant légal » (Legal high) dont la structure chimique ne fait que s’apparenter à la THC naturelle. 

Des effets dévastateurs

Parmi les effets ressentis en prenant de la marijuana synthétique (on parle de « l’effet Zombie »), on retrouve : une anxiété extrême, de la paranoïa, des crises d’angoisse, des dissociations, des épisodes psychotiques, des hallucinations, sans compter les dommages aux reins et les convulsions. 

Elle porte plusieurs noms…

La marijuana synthétique se vend habituellement dans des sachets d’encens à base d’herbe à fumer, de sels « dits » de bain, ou d’encens exotique, et elle porte différents noms, par exemple : IZMS, Herbal Highs, Spice, K2, Yucatan Fire, Earth Impact, London Underground, Pink Tiger, Spice, Happy Shaman, K2 grape Xtrem, Projetc 420, Fusion Atomic green et Kick Ass White Rabbit.  On y trouve souvent la mention « produit non destiné à la consommation humaine », ceci pour contourner les lois locales. 

Un flou juridique au Canada

Les drogues synthétiques, incluant la marijuana synthétique, font l’objet d’un contrôle de plus en plus serré, aux États-Unis. Au Canada, un certain flou juridique entoure ces drogues, et c’est la raison pour laquelle on les trouve très facilement et tout à fait légalement, aussi près que dans des nos épiceries de quartier ou sur le Web. 

Mises en garde 

Santé Canada considère que si elles procurent les mêmes effets que la marijuana, ces substances devraient être contrôlées. Mais il n’y a pas que notre agence de la santé qui émet des mises en garde contre la marijuana synthétique : même les défenseurs de la consommation légale de la marijuana naturelle se sont mis de la partie, étant d’avis que le cannabis synthétique représente une menace croissante pour la santé publique. On voit également apparaître des sites Web de soutien aux victimes de marijuana synthétique, par exemple Spiceaddictionsupport.org.  

les conseils du pharmacien

Les risques pour la santé associés à la consommation de marijuana synthétique sont nombreux et très sérieux. Non seulement les produits vendus ne sont soumis à aucun contrôle de la qualité, mais en plus ils n’ont pas fait l’objet d’essais cliniques, et la liste de leurs ingrédients peut varier d’un jour à l’autre. À l’instar de Santé Canada, on ne peut que fortement déconseiller de consommer ces produits, et de souhaiter que le Canada s’inspire des États-Unis pour mener « une guerre à la marijuana synthétique ». 

liens utiles

Cannabinoïdes synthétiques au Canada
Bulletin du RCCET

Mise en garde de Santé Canada

Bitnami