Médicaments périmés : ce qu’il faut savoir

le résumé

Il nous arrive à tous de constater, en étant sur le point de prendre un médicament, que sa date de péremption est dépassée. Alors nous hésitons… Il faut savoir que non seulement un médicament périmé perd de son efficacité, mais qu’en plus il peut y avoir eu dégradation de certains de ses composants, ou encore contamination bactérienne après ouverture répétée du contenant. Bien qu’il soit peu probable qu’un dépassement de quelques semaines ait des conséquences, l’Ordre des pharmaciens du Québec recommande de « ne pas jouer » avec les dates de péremption et de vous défaire des médicaments périmés en les remettant à votre pharmacien.

les détails

Le fait de prendre un médicament périmé à quelques reprises n’a en général que peu de conséquences. Le risque le plus important réside dans la diminution du principe actif, et lorsque l’on prend ce médicament de façon ponctuelle et que la date de péremption est récente, les effets indésirables sont plutôt rares. Il est toutefois conseillé de consulter un pharmacien, dans une telle situation.

Risque élevé dans le cas de traitements chroniques
Il en va autrement pour les personnes qui suivent un traitement chronique, et que celui-ci est vital. C’est le cas des traitements antirétroviraux (ARV). Si l’espérance de vie des personnes vivant avec le VIH (PVVIH) s’est nettement améliorée, c’est grâce à la recherche et à la mise au point de différentes combinaisons de plusieurs molécules qui interagissent entre elles. L’observance (le respect de la prescription à la lettre) aux traitements ARV étant une condition sine qua non de leur succès, il va de soi qu’il faut respecter la date de péremption de ceux-ci. Les pharmaciens sont très rigoureux dans leur distribution de médicaments, et les PVVIH ne devraient jamais se retrouver avec des médicaments périmés.

Même chose pour les personnes qui prennent des médicaments pour la santé cardiovasculaire, notamment contre l’hypertension, le diabète ou encore des anticoagulants. Une diminution du principe actif de ceux-ci pourrait s’avérer très néfaste.

Bonnes pratiques de fabrication des médicaments
La Loi sur les aliments et drogues du Canada impose des normes sévères quant à la détermination par les fabricants de médicaments de leur date limite d’utilisation (ou date de péremption). Ainsi, le médicament doit conserver « l’activité, la pureté et les propriétés physiques précisées sur l’étiquette » jusqu’à la date, celle-ci devant correspondre à « la date après laquelle le fabricant recommande de ne plus utiliser la drogue ou le médicament ». Le fabricant doit prendre en compte, dans l’établissement de cette date, plusieurs éléments pouvant influer sur la qualité du médicament.

Établissement par les pharmaciens de la date de péremption « réelle »
Parmi les normes de pratique établies en vertu de la Loi sur la pharmacie du Québec, on retrouve la « norme sur la détermination de la date de péremption réelle des médicaments servis ou vendus en exécution ou non d’une ordonnance ». Le pharmacien est tenu de respecter les principes énoncés dans la norme pour déterminer quelle sera la date de péremption « réelle » du médicament, pour garantir sa qualité optimale. Cette date peut différer de la date indiquée par le fabricant, car de nombreux facteurs peuvent avoir un effet sur la stabilité des produits pharmaceutiques.

les conseils du pharmacien

La détermination de la date de péremption d’un médicament est le résultat d’un processus rigoureux et hautement réglementé, qui laisse très peu de place aux abus pour les sociétés pharmaceutiques, comme peuvent le laisser entendre certains détracteurs. Il est impératif de respecter les recommandations de votre pharmacien, pour bénéficier au maximum des bienfaits de vos médicaments.
Faire le ménage de votre pharmacie maison, c’est la meilleure chose à faire.

Quelques conseils relatifs aux médicaments :

  • Température de conservation : suivez les recommandations indiquées sur le contenant. Il est préférable d’éviter de les conserver dans des endroits où il y a trop de lumière, et qui sont chauds, froids ou humides. Par conséquent, la salle de bain n’est pas un endroit idéal pour entreposer des médicaments.
  • Débarrassez-vous des médicaments qui ont changé d’apparence (forme, couleur, odeur) ou encore ceux qui ne sont plus dans leur contenant d’origine, puisque vous ne saurez pas quelle est la date de péremption.
  • Ne pas jeter les médicaments périmés ou autres dans la toilette, l’évier ou les déchets. Vous devez les remettre à votre pharmacien, qui en disposera de manière appropriée.
  • Soyez attentifs à ce qui est indiqué sur les étiquettes : la date de péremption peut changer une fois que le contenant est ouvert, notamment en ce qui concerne les gouttes pour les oreilles ou les yeux.

Votre pharmacien est en tout temps disponible pour répondre à vos questions. N’hésitez pas à le consulter !

liens utiles

 

Médication

 

AUTRES SUJETS

Plus d’info…