le résumé

En médecine comme dans tous les domaines, Internet a eu l’effet d’une révolution. Pour les professionnels de la santé, mais aussi pour les patients soucieux de leur bien-être qui trouvent, sur le Web, quantité de sites d’informations relatives à la santé.

Bien sûr, cette « démocratisation » de l’information a de grands avantages, l’éducation et la prévention étant les bases de « la bonne santé ». Mais cet accès illimité de tous à des informations qui peuvent être non fondées ou simplement erronées a malheureusement un côté moins positif : il favorise l’autodiagnostic et l’automédication qui peuvent présenter un danger pour la santé, sans parler des cyberpharmacies.

les détails

Les sites d’informations médicales sont parmi les sites Web les plus consultés sur Internet et un très grand nombre de personnes considèrent Internet comme leur principale source d’information médicale. Il n’est pas rare que les médecins voient leurs patients entrer dans leur bureau en ayant déjà posé leur propre diagnostic quant au problème médical qui les préoccupe. Ils sont là pour se faire confirmer leur « autodiagnostic », ce qui sera peut-être le cas… ou peut-être pas. Le diagnostic et le traitement proposés seront fondés sur un examen physique par le médecin, et non sur une navigation sur le Web à l’aide d’un moteur de recherche. 

Cependant, certains ne se rendent pas jusqu’au bureau de leur médecin et, se fiant aux informations trouvées sur Internet, procèdent à leur autodiagnostic et décident de leur traitement. Il est facile — et si tentant — de nos jours, de faire des recherches tantôt pour se rassurer quant à l’émergence de symptômes nouveaux, tantôt pour trouver un traitement naturel ou encore non conventionnel à nos maux. Les conséquences peuvent toutefois être graves. 

Oui à l’implication du patient, mais…

Le concept de « ePatient » a vu le jour dans les années 80, désignant « un patient qui se donne le pouvoir en s’impliquant, en s’éduquant et en se donnant les moyens de faire face à sa situation ». Mais s’il est important que le patient soit effectivement impliqué dans « la prise en charge de sa santé », il ne peut se substituer à son médecin et à son pharmacien qui sont les seuls spécialistes du diagnostic et de la médication.

Les dangers de l’automédication

L’automédication est un phénomène qui prend de l’ampleur, au Québec comme ailleurs, et qui suscite l’inquiétude des professionnels de la santé pour plusieurs raisons. Par exemple, certains symptômes qui paraissent similaires peuvent être associés à des problèmes de santé très différents, et il peut arriver que les patients prennent des décisions malheureuses, contre indiquées pour leur état de santé réel.

Un médicament, même s’il se trouve sur les tablettes d’une pharmacie à côté des shampoings, n’est pas un produit de consommation banal. Un mauvais usage de ces produits ouvre la porte aux risques de surdosage, d’interactions médicamenteuses ou d’effets indésirables. À titre d’exemple, une simple aspirine peut provoquer des hémorragies digestives chez certaines personnes et la surconsommation de médicaments « antidouleur » (aspirine, acétaminophène, ibuprofène) peut provoquer des insuffisances rénales ou un empoisonnement. 

Non aux médicaments vendus sur Internet !

Mentionnons enfin que l’achat de médicaments sur Internet est particulièrement dangereux notamment parce qu’aucune vérification n’est faite concernant la qualité et la quantité d’ingrédients actifs ou la provenance des produits. Il s’agit d’un marché souvent investi par des trafiquants de drogues qui procèdent à la contrefaçon de médicaments, sans les précautions nécessaires pour éviter les contaminations, par exemple.

les conseils du pharmacien

L’automédication présente des risques qui ne doivent pas être pris à la légère. Avoir recours à un traitement inadéquat peut avoir de sérieuses conséquences, surtout en l’absence du suivi de votre médecin ou de votre pharmacien, qui sont les seuls en mesure d’évaluer les effets secondaires et les interactions médicamenteuses pouvant avoir des effets aggravants sur votre état de santé. 

N’hésitez jamais à consulter votre pharmacien qui est là pour répondre à TOUTES vos questions, aussi simples peuvent-elles vous sembler. Il en va de votre santé et de votre bien-être. 

liens utiles

L’automédication sans les risques
Santé Magazine

La liste noire des 28 médicaments sans ordonnance à proscrire
Médisite

Bitnami